Le domaine de La Laidière - Vin de Bandol

Foudre de vin de bandol

Une longue histoire de vignerons depuis plusieurs générations chez les ESTIENNE. La vigne a toujours été cultivée sur les restanques du Domaine. En 1941, Edouard qui fit parti des fondateurs de l'Appellation Bandol, et son fils Jules, reconstituent le Domaine en ne replantant que les cépages nobles du Bandol. Cette année là, en sélectionnant uniquement les cépages nobles dans chacune des parcelles, la première récolte permit d'obtenir 600 litres de Bandol. Les autres cépages étant vinifiés en vins de table.

Le Domaine qui avait été acquit par notre ancêtre "Maitre Tampon" comptait seulement deux hectares et demi sur lesquels était plantée la vigne mais aussi les cultures méditerranéennes qui permettaient de vivre des produits de la terre. Il y avait également la culture de narcisse, une fleur très appréciée par les Anglais. Déjà à cette époque La Laidière exportait vers la Grande Bretagne. De plus notre ancêtre avait fait construire deux moulins à huile et le dernier fonctionna jusqu'en 1956.

Au cours du mois de février 56 le gel détruisit les oliveraies de toute la région. Le travail du moulin à huile ayant disparu, la décision fut prise d'axer toute la production vers le vin de Bandol. Après avoir arraché les souches d'oliviers morts, laissé reposer les sols, commença une longue période de replantation en vignes.

Le Domaine, sous l'élan de Jules s'agrandit. Il a une superficie de 12 hectares, puis en 1970, Freddy, le fils de Jules, arrive sur le domaine. De nouvelles terres en fermage et l'acquisition en 1986 d'un coteau de 7 hectares situés au-dessus du Domaine amène la superficie à 25 hectares. Aujourd'hui Freddy, sa fille Anne et l'ensemble du personnel produisent sur le Domaine familial en moyenne 800 hectolitres par an de vin de Bandol

Foudre de vin de bandol